CHEO Logo
Decrease Text SizeIncrease Text SizeFacebookTwitterYoutubeInstagramLinkedIn

Banner

 

Nouvelles
9/12/2015
Le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario appuie la « Loi Rowan »
Le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO) est fier d’appuyer officiellement la « Loi Rowan ». Ce projet de loi émanant d’un député et déposé à la législature de l’Ontario vise à trouver de meilleurs moyens de prévenir et de traiter les commotions cérébrales chez les enfants et les adolescents et à prévenir des décès tragiques comme celui de la jeune Rowan Stringer en 2013.
 
Rowan était une jeune adolescente pleine de vie animée d’une passion réelle pour le sport. En 2013, au cours de matchs de rugby, elle a subi trois commotions cérébrales pendant une courte période de temps. Ne comprenant malheureusement pas la gravité de ces blessures, elle ne les a jamais traitées adéquatement, ce qui a déclenché un Syndrome du second impact. Rowan est décédée le 12 mai 2013 à l’âge de 17 ans.
 
Le Dr Michael Vassilyadi, neurochirurgien au CHEO, a traité Rowan pendant les derniers jours de sa vie. Comme de nombreux autres médecins, il est convaincu que l’on aurait pu prévenir son décès.
 
En 2015 et jusqu’à présent, le Service des urgences du CHEO a traité 1 013 patients atteints de commotion cérébrale – un peu plus que les 961 personnes traitées pendant la même période en 2014. 
 
« Grâce à la « loi Rowan » et à ses défenseurs, les gens commencent mieux que jamais à comprendre la gravité des commotions cérébrales et à en reconnaître les symptômes. Cette sensibilisation contribuera fortement à prévenir les répercussions à long terme de la commotion cérébrale et les tragédies comme celle de Rowan », affirme Alex Munter, président-directeur général du CHEO.
 
« Les symptômes non traités d’une commotion cérébrale entravent le fonctionnement quotidien et peuvent entraîner de graves répercussions à long terme », explique le Dr Vassilyadi. « Ces symptômes sont nombreux; les enfants souffrent souvent de symptômes physiques, de troubles cognitifs, et l’on observe parfois chez eux des changements psychologiques et une modification de la personnalité. » 
 
Le CHEO est un partisan actif des initiatives visant à sensibiliser le public à la gravité de la commotion cérébrale. L’année passée, sa clinique de traitement des commotions cérébrales a traité 128 patients et en suit 259 pour les aider à se remettre de ses effets à long terme. En plus de son rôle d’enseignement aux étudiants en médecine, résidents et boursiers, la Clinique de traitement des commotions cérébrales du CHEO participe actuellement à deux études nationales qui visent à améliorer les soins prodigués en matière de traumatismes crâniens. D'autre part, le Dr Roger Zemek, scientifique et urgentologue au CHEO, a dirigé un réseau d'experts internationaux en matière de commotions cérébrales afin de créer les premières lignes directrices pour commotion cérébrale pédiatrique dans le monde.
 
L’enquête du coroner sur le décès de Rowan Stringer s’est conclue sur 49 recommandations visant à sensibiliser le public à l’importance de traiter les commotions cérébrales. Le coroner recommande entre autres de rendre obligatoire l’ajout de la sensibilisation aux commotions cérébrales dans les programmes scolaires de l’Ontario, de dédier chaque année une journée de sensibilisation sur la santé du cerveau et d’enseigner aux entraîneurs et aux joueurs à mieux reconnaître et traiter les commotions cérébrales.
 
La famille et les amis de Rowan ont lancé dans tout l’Ontario une campagne d’appui à la « Loi Rowan », demandant la création d’un comité consultatif d’experts qui propose à la première ministre des recommandations précises à mettre en œuvre dans la province.
 
Le projet de loi 149, ou Loi de 2015 sur le comité consultatif de la Loi Rowan, a été déposé le 25 novembre à Queen’s Park par la députée de Nepean-Carleton Lisa MacLeod, par le député libéral d’Ottawa Sud John Fraser et par la députée NPD de Kitchener-Waterloo, Catherine Fife. L’Assemblée législative en débattra le 10 décembre prochain.
 
Quelques mots sur le CHEO 
Le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO) est l’hôpital pédiatrique de la capitale du Canada. Chaque année, il aide plus de 500 000 enfants et adolescents. Il compte plus de 2 500 médecins, infirmières et infirmiers et employés qui se consacrent à fournir les meilleurs soins possibles aux enfants et aux adolescents de l’Est de l’Ontario, de l’Ouest du Québec, du Nunavut et de certaines régions du Nord de l’Ontario.

Le CHEO est un hôpital universitaire qui collabore de près avec l’Université d’Ottawa. Son Institut de recherche est en tête de file de la recherche. Le CHEO a pour vision de fournir des soins qui changeront de jeunes vies dans notre collectivité et d’innover pour changer de jeunes vies dans le monde entier. www.cheo.on.ca

- 30 –

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec :

Eva Schacherl
Gestionnaire des communications et stratège
CHEO
Cellulaire : 613-769-5553
eschacherl@cheo.on.ca

Médias sociaux du CHEO
Facebook : www.facebook.com/CHEOkids
Twitter : @CHEOhospital
YouTube : www.youtube.com/user/CHEOvideos
Pinterest: www.pinterest.com/cheohospital
Impliquez-vous


Logo d'Alliance pour la santé des enfants 

Améliore l’accès à des soins de santé coordonnés, continus et de grande qualité pour les enfants, les adolescents et leurs familles.

Liens rapides

Programmes et info santé
magnifying glass

Letter aLetter bLetter cLetter eLetter fLetter g Letter hLetter iLetter jLetter kLetter lLetter mLetter nLetter oLetter pLetter qLetter rLetter sLetter t Letter uLetter vLetter wLetter xLetter yLetter z
 
Zoomed image Close